Santé

Notre députée Catherine Fonck dénonce un coup de communication de la part de Frank Vandenbroucke

Le ministre de la Santé a contacté près d’une centaine d’hôpitaux en Belgique pour qu’ils accueillent des demandeurs d’asile.

Une gifle de plus pour le personnel soignant…

« La pression est maximale dans les hôpitaux, des lits sont fermés, des soins sont retardés et le personnel est à bout. Et malgré cela, on a un ministre qui fait un coup de comm’ dans cette histoire étant donné que le SPF Santé publique connaît exactement le nombre de places disponibles dans les hôpitaux et il n’y a qu’une poignée de lits disponibles sur un site hospitalier ou l’autre, alors que les ministres évoquent des milliers de places à trouver. Il y a bien plus de lits disponibles mais ils sont fermés par manque de personnel infirmier car on fait face à une pénurie criante dans ce secteur depuis des années. Ce courrier a été vécu comme une gifle par les soignants, qui ne sentent pas soutenus ni reconnus dans leur métier.
On a besoin de ces lits pour les patients et si on continue de reporter les soins, ce sont les patients qui en paieront le prix. On assiste à une hémorragie du côté du personnel infirmier, on attend donc un finance- ment suffisant dans les hôpitaux. D’ici 2024, le ministre réalisera plus de 700 millions d’euros d’économies dans les soins mais au vu de l’urgence de la situation, ce secteur ne doit plus être considéré comme une variable d’ajustement. »