Démocratie & Etat

Consultez nos Statuts et Manifeste amendés et découvrez les derniers amendements qui seront débattus lors de notre Congrès ce 14 mai

Depuis le 12 mars 2022, date du lancement de notre nouveau Mouvement politique et citoyen, nos projets de Manifeste et de Statuts ont été soumis à amendements aux quatre coins de la Wallonie et de Bruxelles. Après plus de soixante réunions participatives, 805 amendements ont été proposés, preuve de l’engouement autour de notre nouveau projet pour une société réinventée et régénérée !

Samedi 7 mai, une commission mixte, composée de mandataires et de citoyens impliqués, s’est penchée sur l’ensemble de ces amendements. Cette commission mixte offre l’assurance d’inclure la participation citoyenne au coeur du processus.

Il aura fallu 14 heures de débats pour trancher sur les amendements qui n’ont pu faire l’objet d’une intégration d’initiative au texte. Ces amendements ont été présentés, discutés et soumis aux votes, pour arriver au texte final que vous pouvez télécharger plus bas. Au total, plus de 500 amendements y ont été intégrés et 8, ayant reçu un soutien majoritaire mais en-deçà de 66%, ont été renvoyés lors de notre congrès national de ce samedi 14 mai 2022. Ils y seront soumis au vote avant que notre Manifeste et nos Statuts, améliorés par ce processus participatif inédit, soient définitivement approuvés.

> Inscrivez-vous dès maintenant à la journée du 14 mai ! 

Les 8 amendements :

  • l’interdiction de cumul entre la fonction de président d’une équipe communale et parlementaire ou membre du Collège communal ou provincial ;
  • l’interdiction de l’exercice de plus de trois mandats parlementaires ou de deux mandats de ministre : il s’agit de préciser si l’on vise des mandats successifs ou sur l’ensemble de la vie
  • la mise en application d’initiative des règles limitant le cumul ou la mise en œuvre de celles-ci une fois les législations y relatives adoptées ;
  • le cours d’éducation philosophique et convictionnelle dès le secondaire plutôt que le primaire. Remplacer les émissions concédées par des émissions de débats et de dialogue ;
  • la fiscalité immobilière : notre proposition sur la globalisation des revenus, destinée à réduire la pression fiscale sur le travail, ne prévoit pas d’intégrer les loyers réels, mais se base sur le revenu cadastral comme aujourd’hui. L’amendement propose de mettre à jour le montant du revenu cadastral et prévoit un coefficient de majoration en fonction du nombre de biens dont on est propriétaire ;
  • l’organisation relative aux syndicats : l’amendement prévoit que l’octroi de la personnalité juridique aux syndicats, figurant dans le manifeste initial, soit supprimée et remplacée plutôt par la suppression du paiement des allocations de chômage par eux ;
  • le maintien du Sénat et la meilleure définition de ses missions, tandis que le manifeste prévoyait qu’il puisse être supprimé si son travail ne parvenait pas à être mieux calibré ;
  • la parité de genre progressivement imposée au sein du top management des entreprises publiques et privées.

Découvrez les dernières versions de notre Manifestes et de nos Statuts ainsi que les versions avec suivi de modifications