Rencontres engagées : Edouard Xia et François-Guillaume Nihoul

Conférence
Le 28/06/2022 de 17:00 à 19:00
Le numérique : sauveur ou fossoyeur de la démocratie ? 
Les invités  :

Titulaire d’un master en philosophie en finalité approfondie à l’Université Catholique de Louvain, François-Guillaume Nihoul s’est ensuite tourné vers les enjeux générés par l’apparition des nouvelles technologies et de ses implications post-modernes lors d’un master complémentaire inter-universités (ULB-UNamur-ULiège) en Théorie et Philosophie politiques. Il a également collaboré, ces six derniers mois, avec Antoinette Rouvroy (chercheuse qualifiée du FNRS au centre de Recherche en Information, droit et Société de l’UNamur) afin d’étayer ses connaissances théoriques dans le champ du numérique et dans sa littérature associée. Lui-même porteur d’un projet entrepreneurial depuis plusieurs années dans le cadre des « chèques-entreprises » wallons, Monsieur Nihoul travaille actuellement en collaboration avec UNamur et le TRAKK sur la mise en place d’un projet doctoral visant au développement de processus d’innovation collaboratifs au départ de protocoles de validation blockchain.

Diplômé d’un bachelier en droit et d’un master en relations internationales à finalité diplomatique et résolution de conflits de l’Université Catholique de Louvain, Edouard Xia s’intéresse particulièrement à la position internationale de la Belgique ainsi qu’aux différents facteurs d’influence ayant trait à la politique domestique. A cet égard, il entame une thèse de doctorat au sein de l’Institut de sciences politiques Louvain-Europe de l’UCLouvain sur le thème de la stratégie diplomatique belge depuis 1990 : une petite puissance européenne dans le multilatéralisme et la mondialisation. Un pan des recherches d’Edouard Xia porte sur les dynamiques sociétales engendrées par les nouvelles technologies et leur impact sur les processus de politiques étrangère et nationale. Edouard Xia continue à développer son expertise en tant qu’analyste des départements Eurasie et Asie du Sud de l’Institut d’Études de Géopolitique Appliquée de Paris où il a publié plusieurs rapports.

Quel est l’impact du numérique sur le processus démocratique en Belgique ? Voici une question dont les intrications sont au fond peu explorées au regard de l’importance que les dynamiques digitales infèrent à l’une des composantes fondamentales de notre système. Edouard Xia et François-Guillaume Nihoul tentent de répondre à cette question au travers d’une étude prospective qui s’adresse tant aux praticiens qu’au grand public. Elle sera présentée et discutée lors de notre rencontre engagée. L’analyse est centrée sur une problématique partagée par de nombreuses démocraties européennes : le désintérêt citoyen qui frappe la chose politique. On observe trois phénomènes. D’abord, l’on remarque que les citoyens ne croient plus en la politique ou en leurs représentants. Ensuite, l’on assiste à un déracinement sociétal, accentué notamment par le mésusage du numérique. Enfin, l’on constate qu’il est de plus en plus difficile d’inciter les citoyens à faire société au sein d’un modèle individualiste dont l’argent constitue le plus petit dénominateur commun.

L’objectif de l’étude est d’identifier de quelle manière la participation citoyenne peut être redynamisée en Belgique. La principale piste de solution envisagée repose sur l’usage adéquat d’un outil numérique pour y parvenir. Il faut d’emblée insister sur le fait que si le numérique induit une grande agilité des processus et la capacité de cibler un public large, il conduit également à des effets néfastes tels que des fractures au sein de la société ou le risque de diluer le débat dans les émotions qu’il suscite. Dès lors, il s’agit de bien comprendre comment le numérique peut lutter efficacement contre le désintérêt citoyen, alors même il contribue à l’accentuer.

Plusieurs questions seront posées et développées par les deux chercheurs : comment parvenir à intéresser les citoyens à s’investir dans un tel processus ? Comment, en l’espèce, faire en sorte de fédérer des citoyens issus d’horizons politiques et sociaux différents pour qu’ils puissent à nouveau faire société ?

 

Merci de vous inscrire au préalable. Inscription sur cette page, par mail à info@lesengages.be ou par téléphone 02/238.01.11

L’adresse du jour

Siège des Engagé.e.es, rue du commerce, 123 à 1000 Bruxelles OU en ligne (lien envoyé sur inscription)

Inscription