La pension, ça compte : Créons un compte pension individuel

Nous souhaitons la mise en place d’un nouveau système de calcul de la pension plus transparent, plus flexible, moderne et qui permettra d’harmoniser les différents statuts socioprofessionnels. À cette fin, nous proposons de mettre en œuvre le système de compte pension individuel proposé par les professeurs Hindriks et Devolder.

 

1.500 €
Selon le SPF Pensions, 67% des indépendants, 57% des salariés, mais seulement 6% des fonctionnaires, ont une pension inférieure à ce montant.
52%
Des jeunes estiment que l’État ne saura pas payer leur pension légale.
2050
Est l'année où le coût des pensions sera supérieur de 2,1% du PIB à celui d’aujourd’hui.

Ce que nous proposons

Un compte pension exprimé en euro sera ouvert pour chaque citoyen. Ce compte sera alimenté chaque année de travail par un montant de pension exprimé en euro et égal au salaire brut individuel de l’année (plafonné) multiplié par un taux appelé taux d’acquisition, à fixer chaque année. C’est donc le morceau de pension qui est promérité pour l’année de travail.

En cas d’inactivité professionnelle durant l’année, à l’instar des périodes assimilées dans le calcul actuel des pensions, ce compte est alimenté par un salaire imputé (plafonné) multiplié par le taux d’acquisition. Le taux d’acquisition est donc identique pour les périodes d’activité et les périodes assimilées. Le nouveau droit en euro vient s’ajouter à ce qui a déjà été constitué et qui est revalorisé. Ce taux d’acquisition peut également être modifié pour prendre en compte des périodes de non-travail liées à la prise en charge de personnes malades, des congés pour s’occuper des enfants. Il peut également être majoré pour prendre en compte la pénibilité du travail, les discriminations de genre, les fins de carrière…

Ce système permettra l’harmonisation progressive entre les différents statuts de pension légale (salariés, fonctionnaires, indépendants). Les systèmes fonctionneront de manière identique selon des règles communes, mais le taux d’acquisition pourra être modifié selon le statut et favoriser la mobilité d’un statut vers un autre. La transition du système actuel vers celui du compte pension sera progressive et respectera le principe du standstill social et des

Pourquoi ?

  • Le système de pension actuel n’est ni tenable, ni équitable. Il est tourné vers le passé au détriment des générations futures. De multiples propositions ont été faites par des experts pour assurer la soutenabilité des pensions sans que le monde politique ne les écoute. Il est temps d’agir ;
  • Ce système que nous proposons est particulièrement lisible et permettra aux travailleurs de mieux appréhender les conséquences de leurs choix professionnels sur leurs choix de carrière ;
  • Ce système permet aussi une meilleure flexibilité dans les prises en compte des fins de carrière, de la pénibilité du travail, des congés via la flexibilité du taux d’acquisition.