Pour une consigne canettes et petites bouteilles en plastique

Marre des canettes qui jonchent les routes et qui polluent nos rivières ? Nous aussi.

En Wallonie, le coût de la gestion des déchets sauvages s’élève à 84 millions €/an et représente au total 30.000 tonnes de déchets sauvages.

Un tiers du volume des déchets ramassés est une canette ou une bouteille en plastique. Nous sommes convaincus que ces déchets pourraient être mieux revalorisés grâce à la consigne. Vous aussi ? Alors signez notre pétition !

3598 signatures

3598 signatures

4000 signatures

Canette

Citoyens, fédérations agricoles, Union des villes et communes, certains producteurs… y sont également favorables. Qu’est-ce qu’on attend ?

Cela fait bientôt 2 ans que nous avons déposé pour la 1ère fois au Parlement de Wallonie une proposition de décret qui permet d’instaurer légalement sur notre territoire une vraie consigne comme en Allemagne et aux Pays-Bas.

Play

Voici 10 bonnes raisons pour convaincre nos différents Gouvernements :

  1. Des citoyens se font entendre partout en Wallonie, à Bruxelles, en Flandre et chez nos voisins. Le 11 mai 2021, une 1ère citoyenne a même été auditionnée en Commission de l’Environnement au Parlement de Wallonie suite au dépôt de sa pétition soutenant la mise en place d’un système de consigne. Un sondage réalisé par Test-Achats révèle que 74% des Belges sont en faveur de la consigne sur les canettes et les bouteilles en PET.
  2. 101 communes wallonnes ont déjà choisi officiellement de rejoindre « l’Alliance pour la Consigne » en ayant adopté une motion dans leur Conseil communal respectif demandant au Gouvernement wallon de la mettre en œuvre !
  3. Plus de 110 bourgmestres en Wallonie, de tous partis confondus, ont également répondu positivement à l’appel pour la mise en place d’une consigne.
  4. Le 28 juin 2022, l’Union des Villes et des Communes wallonnes a aussi sollicité le Gouvernement wallon pour qu’il entame urgemment une réflexion sur l’instauration de cette consigne en précisant qu’il est impératif que cela ne génère aucun impact sur les finances des communes.
  5. Cette démarche est identique en Flandre où 2/3 des communes flamandes (203) ont aussi rejoint la « statiegeldalliantie ». Depuis quelques mois, les mentalités évoluent donc en Flandre et les débats s’additionnent au Vlaams Parlement pour la mise en place du système de consigne.
  6. Le 1er juillet 2021, les Pays-Bas ont étendu leur système de consigne à toutes les bouteilles en plastique. 600 millions de grandes bouteilles PET (consigne de 25 cents) y sont récupérées chaque année. L’extension de la consigne aux petites bouteilles (consigne de 15 cents) devrait concerner 900 millions de bouteilles supplémentaires. À partir de ce 1er avril 2023, les Pays-Bas introduiront aussi une consigne sur les 2,5 milliards de canettes qui y sont vendues chaque année. La caution sera de 15 cents.
  7. Au Grand-Duché du Luxembourg, la révision de la législation relative aux déchets inclut la possibilité d’introduire des systèmes de consigneLa Ministre luxembourgeoise de l’Environnement a d’ailleurs demandé que le Benelux puisse avancer ensemble pour l’instauration d’une consigne sur les boissons.
  8. Le système de consigne physique est déjà effectif avec succès dans de nombreux pays européens comme aux Pays-Bas, en Allemagne, en Estonie, au Danemark, en Islande, en Suède ou en Finlande. C’est le seul système de récupération de la matière première des emballages de boissons qui permet un recyclage pour fabriquer de nouveaux emballages de boissons (« Bottle to bottle »)4. L’Autriche planche sur la modification de la loi sur les déchets et à pour objectif l’introduction d’une consigne. On parle aussi d’une consigne en Espagne. Le 6 octobre dernier, deux des principales fédérations européennes de producteurs de boissons, UNESDA Soft Drinks Europe et Natural Mineral Waters Europe (NMWE), dont certains membres sont bien connus tels que Coca-Cola, Pepsico, Danone, Nestlé Waters et Red Bull, publiaient un communiqué de presse conjoint avec le mouvement environnemental Zero Waste Europe (ZWE)dans lequel ils y soulignent l’importance du système de consigne dans la transition vers une économie circulaire5.
  9. Enfin, la consigne a été inscrite dans les Déclarations de Politique Régionale et dans l’Accord de majorité du Gouvernement fédéral. Aux Ministres en charge de l’Environnement d’appliquer à présent ces intentions !
    a)La DPR wallonne annonce que « après évaluation des expériences pilotes actuelles, le Gouvernement défendra la mise en œuvre progressive, à l’échelle de la Belgique, d’un système de consigne ou de prime de retour pour les canettes et les bouteilles PET, qui soit viable économiquement, efficace et qui permette d’obtenir des gains environnementaux et de propreté publique. »
    b)La DPR bruxelloise stipule que « le Gouvernement prendra l’initiative en vue de l’instauration d’un système de consigne pour les canettes et bouteilles en plastique. »
    c)L’Accord de majorité au Fédéral précise que « En concertation avec les entités fédérées et le secteur concerné, l’opportunité d’intégrer un système de consigne dans la redevance sur les emballages sera examinée. »
    d)Dans le « Plan Emballages » de la Flandre, adopté en 2018, est inscrit l’objectif de collecter et recycler d’ici 2022 90% des emballages de boissons ainsi que son évaluation, et que dans le cas où ces objectifs ne seraient pas atteints, un système de consigne sera généralisé.
  10. Chaque année, les canettes déchiquetées tuent et blessent des dizaines d’animaux sauvages et d’élevage Les Fédération agricoles (FUGEA et FWA) se mobilisent également en faveur d’une consigne. Elles ont lancé une campagne de communication afin de sensibiliser aux dangers que représente l’abandon de canettes en bordure de champs et des prairies.

Signer la pétition

Code postal