Vivre en harmonie avec la nature

Obsolescence déprogrammée : Instaurons un indice de réparabilité

Nous proposons d’imposer une garantie de réparabilité et d’allonger la garantie d’usage sur les biens et produits commercialisés. Tout produit vendu devrait pouvoir être démonté, des pièces de remplacement demeureraient disponibles pendant une durée donnée et l’accès à un service de réparation serait garanti par le fabricant.

8
Tonnes de ressources naturelles utilisées en 1990 pour satisfaire les besoins d'une personne, ce chiffre est passé à plus de 12 tonnes aujourd’hui.
2
On remplace son smartphone en moyenne tous les deux ans, alors que sa durée de vie est d’au moins trois ans et même sept ans pour les appareils de meilleure qualité et bien entretenus.
111.000
Tonnes de déchets électriques et électroniques (DEEE) sont collectées chaque année en Belgique, soit environ 10 kg/habitant.

Ce que nous proposons

Un indice de réparabilité sera instauré sur base du modèle français. Cet indice permettra au consommateur d’être informé de la capacité à réparer et à recycler le bien acheté. Cet indice doit prendre en compte la disponibilité des pièces de rechange, la facilité de réparation (manuel avec description des composants, instructions de montage/démontage …) et les mises à jour des softwares éventuelles. La taxe « Recupel » sera modulée en fonction de l’indice de réparabilité afin de favoriser l’achat de produits réparables.

Pourquoi ?

  • Alors qu’il fallait extraire 8 tonnes de ressources naturelles en 1990 pour satisfaire les besoins d’une personne, ce chiffre est passé à plus de 12 tonnes aujourd’hui. Un indice de réparabilité permet des achats plus durables et plus sobres et d’éviter d’acheter sans cesse de nouveaux appareils qui utilisent de nouvelles ressources naturelles pour de nouvelles fabrications ;
  • Plus de 10 millions de tonnes de déchets plastiques se retrouvent chaque année dans les océans et ce chiffre pourrait tripler d’ici 2040. Pour diminuer les déchets, il faut notamment consommer moins et réparer plus ;
  • Un nombre croissant de produits ne sont pas conçus pour être réparés ou upgradés, quand une mise à jour ne vient pas d’elle-même altérer ses performances initiales. Les consommateurs sont clairement poussés à racheter des objets neufs plutôt que de faire réparer ceux qu’ils possèdent déjà, parce que c’est plus rentable, plus rapide et plus pratique (moins de déplacement, moins de temps d’attente, moins de tracasseries administratives avec les services après-vente…), surtout à l’heure du commerce en ligne ;
  • Pour un achat plus économique et plus responsable, il est important que la transparence de l’information éclaire le consommateur, mais aussi le responsabilise dans son choix tant pour son portefeuille que pour la planète. Assurer la transparence est une publicité positive pour le producteur et un argument de vente pour le commerçant ;
  • L’Agence fédérale allemande pour l’Environnement estime que la durée de vie moyenne des équipements électroniques a été divisée par deux depuis 1990. Par ailleurs, les consommateurs n’attendent pas la panne pour racheter un nouveau modèle. Par exemple, à peine un quart des téléviseurs sont vendus pour remplacer un appareil défectueux. La grande majorité des achats vise plutôt à acquérir un modèle plus confortable ou plus à la pointe.

Découvrir nos autres propositions