La culture et l’éducation pour tous

Ingénieur·e : Favorisons l’attractivité des filières STEM notamment pour les femmes

Les filières STEM (sciences, technologies, engineering and mathematics) n’attirent pas suffisamment d’étudiants, et plus particulièrement d’étudiantes alors qu’elles sont essentielles pour répondre aux défis actuels et répondre à la demande des entreprises. Nous voulons renforcer l’intérêt pour les filières d’études et les métiers scientifiques et techniques.

15,2%
Des diplômés de l’enseignement supérieur en FWB l’ont été dans les filières STEM pour 25,6 % au niveau de l’UE-2815 en 2020
28%
Seulement des stagiaires dans des formations FOREM à composantes STEM sont des femmes
88%
Des demandeurs d’emploi positionnés sur des métiers en pénurie, dont une majorité de métiers techniques, étaient des hommes ; seuls 7 % de la réserve de main-d’œuvre féminine étaient positionnés sur ces métiers en janvier 2020

Pourquoi ?

  • La part des métiers STEM est appelée à croître de 25 % en Europe d’ici 2030. Le déploiement de l’intelligence artificielle dans de nombreux domaines devrait soutenir cette tendance. Les compétences STEM seront les plus demandées dans les années à venir, en particulier dans les métiers plus qualifiés ;
  • Le genre est le facteur le plus décisif pour les choix d’orientation vers les métiers techniques : les jeunes femmes sont clairement moins attirées par les métiers techniques que leurs homologues masculins ;
  • Beaucoup de métiers en pénurie sont dans des secteurs qui restent des bastions masculins. Sortir des stéréotypes de genre dans l’enseignement pourrait amener vers ceux-ci davantage de femmes.

Ce que nous proposons

Les méthodes d’apprentissage des mathématiques et des sciences seront diversifiées en vue de renforcer leur attractivité et les acquisitions des savoirs et compétences. L’enseignement de l’informatique en secondaire sera davantage tourné vers l’innovation, la créativité et l’entrepreneuriat.

Les enseignants seront sensibilisés aux problématiques de genre et à la lutte contre les stéréotypes de genre, notamment en ce qui concerne les métiers et l’orientation d’études. Les jeunes femmes seront encouragées à choisir les filières d’étude et les métiers numériques et à s’orienter vers des formations qualifiantes dans des secteurs en pénurie et d’avenir, comme la construction ou l’ingéniorat.

Découvrir nos autres propositions