Un Etat efficace dans une démocratie apaisée et sécurisée

Ok, Grand frère : Favorisons un climat apaisé dans les quartiers avec les « grands frères et grandes soeurs »

Nous voulons améliorer la cohésion sociale en créant une plus grande inclusion de la population et en faisant appel à une plus grande participation des citoyens et citoyennes – les grands frères et les grandes sœurs – pour sensibiliser les jeunes de certains quartiers à la paix et à la gestion pacifique des conflits.

Pourquoi ?

  • Il n’est pas toujours nécessaire de recourir aux forces de l’ordre lorsqu’il y a des soucis avec des jeunes de quartier. Pour apaiser les tensions, le recours aux grands frères et grandes soeurs peut également constituer une solution non violente. Ces grands frères et grandes soeurs, connaissent les codes et pourront trouver plus facilement les mots justes qui peuvent parfois faire défaut auprès des représentants des diverses institutions (policiers, gardien de la paix…). Leur intervention sera susceptible d’être également mieux acceptée parce que venant de quelqu’un dans le quel les jeunes se reconnaissent.
  • Cela consoliderait la capacité de communication entre les différents intervenants et renforcerait la réduction des inégalités en contribuant à la construction d’une société solidaire et coresponsable pour le bien de tous : le VIVRE ENSEMBLE. Lors de grands évènements sportifs, par exemple, des membres de familles issues de certains quartiers ont constitué des chaînes humaines. Cette participation citoyenne a permis d’éviter l’escalade de la violence entre jeunes et policiers.
  • Le respect de l’aîné est souvent une valeur profondément ancrée chez certaines populations de certains quartiers à difficulté. Un grand frère ou une grande soeur gagnerait rapidement le respect et l’attention de ces jeunes.

Ce que nous proposons

Nous proposons de développer le recours aux « grands frères et grandes soeurs » pour favoriser un climat plus apaisé dans les quartiers. Il s’agit d’une forme de participation citoyenne à la gestion de conflit. L’idée est de faire appel à la société civile et plus particulièrement aux jeunes issus de leur propre quartier pour apaiser les conflits au sein des quartiers et de favoriser la création ou le rétablissement des liens entre les communautés de quartier et les instances de gouvernance locale.

Dans un premier temps, nous mettrons en place un projet pilote et l’évaluerons avant d’éventuellement en généraliser l’implémentation.

Découvrir nos autres propositions