Une place pour chacune et chacun

Une fin de carrière adaptée : Offrir des possibilités d’adaptation souple des fins de carrière

Nous voulons augmenter l’âge de départ réel à la retraite. À côté d’incitants fiscaux invitant le travailleur à rester actif professionnellement le plus longtemps possible, nous voulons surtout proposer des aménagements concrets sur le lieu du travail afin d’assurer de bonnes conditions au travailleur âgé. Il est également important d’anticiper les fins de carrière dans les choix des travailleurs en vertu de ses envies, de ses soucis de santé, de ses perspectives d’évolution…

56,6%
Le taux d’emploi des travailleurs entre 55 et 64 ans
12,63 %
La proportion de jours non travaillés chez les travailleurs de 60 ans, elle est de 0,09 % chez ceux de 20 ans
2/3
Des allocations dans le cadre du crédit-temps concernent les systèmes des fins de carrière

Pourquoi ?

  • La Belgique est connue pour présenter un écart important entre l’âge effectif et l’âge légal de la retraite. Si ce dernier est de 65 ans à l’heure actuelle (il atteindra 67 ans d’ici 2030), la sortie effective du marché du travail s’est opérée en moyenne à 61 ans ;
  • Augmenter l’âge effectif de départ à la pension est indispensable afin de financer la sécurité sociale et d’assurer la soutenabilité des pensions et des soins de santé ;
  • Proposer au travailleur des aménagements raisonnables en termes d’organisation du travail ou d’ergonomie lui permettra de pouvoir continuer à travailler plus longtemps ;
  • Il faut veiller à passer le savoir entre les jeunes travailleurs et les travailleurs plus expérimentés.

Ce que nous proposons

Les dernières années de travail seront valorisées via une majoration du taux d’acquisition dans le système de compte pension réformée que nous proposons. Le travailleur âgé pourra prendre une pension à temps partiel et continuer à travailler parallèlement tout en réduisant son temps de travail. L’ergonomie des lieux de travail sera revue pour réduire la pénibilité du travail. La formation en cours de carrière sera promue pour aider les travailleurs à s’adapter aux évolutions de leur contexte professionnel. Le mentorat et la formation intergénérationnelle au sein des entreprises seront favorisés pour que le know-how acquis au fil du temps soit transmis à la génération suivante via la déduction de 150% du salaire d’un jeune travailleur formé par un autre en fin de carrière.

Découvrir nos autres propositions